Formation Référencement Seo Agence Paris par Marketing Bienne – Dropshipping

Entrepreneur à Succès

"Il est temps d'être sérieux", a déclaré Boris Johnson lors d'un entretien avec le standard du soir, jeudi. George Osborne, ancien ministre des Finances de David Cameron, du London Newspaper, a annoncé son soutien à l'ancien maire de Londres lors de la course du Grail après son arrivée au 10 Downing Street. Après quelques mots, Boris Johnson a également déclaré: "Il est temps de retrouver une certaine excitation en politique." Le match entre le Parti conservateur et le Premier ministre aura lieu entre Boris Johnson et Jeremy Hunt et pourrait être un peu inquiet.
L'ancien maire de Londres, craignant que son ancien allié soit d'abord confronté à Michael Gove, est devenu son ennemi le plus dur après son abandon à la dernière minute. Juin. Servir et déposer Johnson comme une vieille chaussette. Il a ensuite décidé qu'il n'avait pas les qualités nécessaires pour devenir Premier ministre. Pas de psychodrame, Brutus a été supprimé par deux voix, 75 - 77 - Jeremy Hunt.
Au cours des prochains jours et jusqu'à la publication des résultats le 22 juillet, deux hommes seront mesurés seize fois devant des membres du parti conservateur à travers le Royaume-Uni. Ce sont 160 000 membres qui devront décider du nom d’un autre Premier ministre britannique. Si Johnson soutenait une campagne de vacances sur deux, Hunt était le reste de la ligne pour rester dans l'UE. Bien qu'il soit depuis devenu un audacieux Brexiter, son passé, tout comme les autres, peut constituer un obstacle pour les membres du parti, principalement pour le Brexit.
Le style des deux hommes est très différent. Le charisme de Johnson et la chaleur de la foule, la chasse, le sérieux des enregistrements, même la suppression et la connaissance. Cependant, ils partagent également le point de vue selon lequel ils n’ont pas présenté de plan convaincant pour faire du Brexit une réalité, bien que Hunt ait probablement été le plus enclin à faire des compromis.

Boris Johnson, poker menteur

3 mai Boris Johnson était "à Londres pour une élection" en votant de manière conservatrice pour les élections locales. Il n'y a pas eu d'élection dans la capitale britannique ce jour-là. Des élections locales ont eu lieu dans plusieurs régions du Royaume-Uni, mais pas à Londres. Ce mensonge, qui est le dernier d'une très longue liste, résume ce qui deviendrait le prochain Premier ministre britannique, en dépit de l'immense surprise. Le 55ème Boris Johnson est récompensé par un ressentiment extraordinaire, ainsi que par un profond intérêt pour les détails et la vérité. Et assume parfaitement.
Pendant longtemps, son talent, son intelligence et son humour, qu'il partage avec le reste de sa famille, en particulier sa sœur Rachel, journaliste et écrivain, le protègent. En fin de compte, son excentricité et son sens de la dépréciation de soi, traits considérés comme l’essence même de l’esprit anglais, lui ont valu le bénéfice des doutes, voire ont empêché la création d’un véritable équilibre de ses actes. Ce n'est plus le cas, surtout depuis son rôle important dans la campagne de vacances et comment il imite son idole absolue, Winston Churchill, à partir de laquelle il a écrit sa biographie - en entrant dans le 10 Downing Street.
Nez vent. Ensuite, il aura un mystère quand il sera responsable du destin de son pays au moment crucial de son histoire. Il a promis un Brexit rigoureux, quittant l'Union européenne le 31 octobre, même sans accord. Cependant, il a également souligné que l'accord serait meilleur et que la demande de prolongation ne serait pas rejetée. Dans sa section hebdomadaire The Daily Telegraph, il a annoncé qu'il payait 275 000 £ (308 700 EUR) par an. Johnson avance avec le vent et, comme le caméléon, adapte sa position au moment, en fonction de ses compétences interpersonnelles et peut-être de son succès.
À Bruxelles, où on le voit souvent, il a laissé plus qu'un souvenir mitigé. Journaliste de 24 ans, 1989 Arrivé au Daily Telegraph. Il y a un an, il a été congédié de son premier emploi, The Times, pour avoir inventé une citation. Plus tard, dans sa carrière de député conservateur, il perdra également sa place dans le cabinet fantôme conservateur de Michael Howard, où il ment à propos d'un enfant illégal. Utilisant son propre stylo d'avertissement, il devint un spécialiste de la pipette capable de transformer une réglementation fade en une histoire délicate, même s'il était contrefait. Il est l'auteur de cette rumeur sur les bananes "droites" utilisées par divers eurosceptiques. La journaliste Sonia Purnell, qui travaille avec elle à Bruxelles et écrit sa biographie, pense avoir maîtrisé la forme du "jeu qui va à l'extrême limite de la vérité". Elle raconte également une blague sur sa façon personnelle de se concentrer, en hurlant sur le yucca sur la table.
L'homme connaissait bien Bruxelles, avait passé une partie de son enfance et son père, Stanley, était un député européen conservateur. 1964 19 juin Né à New York, Alexander Boris de Pfeffel Johnson a d'abord étudié à l'European School de Bruxelles. Cette année n’est pas très heureuse, ses parents sont divisés, son père multiplie l’aventure et sa mère Charlotte, artiste, est hospitalisée pour dépression. Quatre enfants (Boris, Rachel, Jo, Leo) sont envoyés dans un internat au Royaume-Uni. La carrière de Boris est alors typique d'une institution britannique. Il est diplômé de la prestigieuse Eton High School avant d’être diplômé d’Oxford. Là, il est devenu membre du célèbre club Bullingdon, où les jeunes hommes nés en smoking adorent boire.
La négligence. À la mairie de Londres, où il a été élu deux fois (2008 et 2012), il a divorcé de son excentricité. Son dossier est humide. 2012 Le succès des Jeux Olympiques était bien avant son arrivée. Il a également subi des coûts irréalistes entre des bus modernes superposés, des canons à eau dont on n'a jamais permis l'exploitation, ou un téléphérique au-dessus de la Tamise, souvent vide. Il rêvait des projets du pharaon, d'un pont de jardin sur la Tamise ou d'un aéroport dans la bouche, dont les plans coûtaient des sommes astronomiques. Sa visite au ministère des Affaires étrangères depuis 2016 Juillet Jusqu'en 2018 Juillet
2016 Initialement, il a longtemps hésité à écrire quelques lettres au Brexit et à son opposition. Il a choisi un camp de vacances pour la simple raison qu'il ressemblait au plus court chemin vers sa destination finale, Downing Street. C'est peut-être juste.

Jeremy Hunt, cavalier blanc

Il est souvent décrit comme "beau", ce qui en anglais peut signifier tout et tout. On peut penser à "gentil" ou "gentil" mais aussi un peu "ennuyeux". Jeremy Hunt est également décrit comme "positif" et "raisonnable". Il ne parle jamais et ne montre rien de l'attitude clowneque que son adversaire, Boris Johnson, élève depuis longtemps.
Au 52ème siècle, il a regardé et presque l'adolescence comme si c'était dans ce niveau politique. Cependant, à l'instar de Boris Johnson, il s'agit d'un pur produit d'entreprise britannique. Fils de l'amiral, il a étudié dans un pensionnat privé bien connu, Charterhouse, avant de rejoindre Oxford et d'enseigner la politique, l'économie et la philosophie, alignant ainsi les hommes politiques britanniques. Là, il a rencontré Boris Johnson et David Cameron, qui ont étudié en même temps. Et à cette époque, il aimait les politiciens et rejoignait le parti conservateur.
Cependant, avant d'entrer dans la politique et la carte qu'il jouait dans sa campagne, Jeremy Hunt était un "entrepreneur". Il était consultant au Japon il y a un an, où il enseignait l'anglais et le japonais. Cela peut expliquer l’énorme erreur qu’il a commise lors de son voyage en Chine en tant que ministre des Affaires étrangères, où il a confondu la citoyenneté de son épouse en disant qu’elle était japonaise et qu’elle était en réalité chinoise.
Avant le pied. Après avoir échoué à exporter de la marmelade au Japon, il a finalement créé une maison d'édition, cette fois-ci beaucoup plus performante. Aujourd'hui, Jeremy Hunt utilise son expérience dans le monde des affaires et affirme qu'il sera le meilleur dans la gestion du Brexit et de ses conséquences économiques. Il est considéré comme un membre de l'aile centrifuge du Parti conservateur et a fermement soutenu le reste du camp pendant la campagne référendaire.
Après la victoire de vacances en 2016 Juin Il a rencontré le Brexit et maintenu son poste au sein du gouvernement Theresa May de David Cameron. Tout en travaillant dans la culture, il travaille de 2012 à 2018. A assumé le rôle de ministre de la Santé, à la tête de plusieurs réformes controversées, notamment sept jours par semaine. tout d’abord dans l’histoire du Service national de santé) et la communauté médicale ont inspiré le soulagement après son départ. Puis l'homme a quitté la santé pour réussir ... Boris Johnson pour les affaires étrangères, 2018 Juillet
Dans cette position, il a l'air beaucoup plus confortable que son prédécesseur, ce qui n'est pas difficile. Il s'est notamment concentré sur la situation de Nazanin Zaghari-Ratcliffe, un Irano-Colombien emprisonné pendant trois ans à Téhéran sans raison, multipliant les interventions, les demandes d'extradition et lui octroyant le statut de protection diplomatique. Il s’opposait à Boris Johnson qui, ne pouvant lire ses remarques, s’est retiré et a affirmé que cette jeune femme était une journaliste qui n’avait jamais été utilisée par les autorités iraniennes. "Cela donne l'impression que son cœur est précieux, contrairement à son prédécesseur", a-t-il estimé, Richard Ratcliffe, le mari de Nazanin, il y a quelques jours.
L'Union Soviétique. La difficulté de Jeremy Hunt sera suffisamment forte pour empêcher la machine à rectifier de Boris Johnson, qui, à l'instar de son ancien allié, Michael Gove, est perçue comme une manœuvre sur scène. Cela ne semble pas être la force principale de Jeremy Hunt. Même quand il a essayé de se présenter à un dur Brexit, surtout quand il a parlé à l'Union européenne avec l'Union soviétique, il semblait incroyable. Comme s'il ne voulait vraiment pas croire ce qu'il disait.
Il y a quelques jours, il a également déclaré sur la base du champion insultant de Donald Trump au maire de Sadiq Khan, à Londres, avant de finaliser ses pensées lors d'un débat télévisé. Une telle absence de croyance ferme dans la forme de la tendresse, le goût du compromis et le passé peut être une condition très difficile pour un parti conservateur qui rêve d'être une forte personnalité et ... une brexiteuse. Mais sa flexibilité évidente cache parfois une décision difficile. Il a résolument refusé de quitter son poste dans le secteur de la santé quand il était en mai. Il voulait essayer de l'humilier au trésor. Elle a donné. Ses partisans soutiennent que cela ne doit pas être sous-estimé et que cela peut surprendre.

Correspondant de Sonia Delesalle-Stolper à Londres

Formation Référencement Seo Agence Paris par Marketing Bienne – Dropshipping
4.9 (98%) 32 votes