Formation SEO: Bordeaux Référencement Naturel | Agce Sea &gt Référencement

Rate this post

Devenir Entrepreneur à Succès

Frédéric Motte, président du Medef Hauts-de-France. - Photo: Medef

La pression fiscale sur les Hauts-de-France continue d'augmenter. Cela a été révélé par la troisième édition d'un baromètre fiscal régional pour les entreprises locales réalisé par le Medef Hauts-de-France. À partir de 2016 Jusqu'en 2017 Les taxes locales dans la région ont augmenté de 3,6%.

2 666 EUR par employé

Cette augmentation est inférieure à celle de 2015-2017, qui était de 8,4%. Cependant, cela reste trop important pour les entreprises, a déclaré Frédéric Motte, président du Medef Hauts-de-France. «Les impôts locaux augmentent plus vite que le PIB et l’inflation. En d'autres termes, les communautés locales consomment plus que la richesse créée - regrette-t-il.

2017 Les communautés ont collecté 3,8 milliards L'euro; Les Hauts-de-France représentent 8% de l'impôt en France (près de 43 milliards d'euros). La même année, la taxe locale dans la région s’élève à près de 2 666 euros par employé et les différences varient d’un territoire à l’autre. Cela comprend la taxe foncière, les frais de collecte des ordures, la taxe de surface commerciale spéciale, la contribution économique territoriale, la taxe sur la valeur ajoutée, le taux forfaitaire pour les entreprises du réseau et le paiement du transport. ,

Recommandations du medef

"Nous n’avons aucune discrimination fiscale, nous garantissons Frédéric Motte, mais nous voulons que les entreprises paient les frais à temps. Les entreprises sont taxées même si elles n'ont même pas commencé à gagner de l'argent. Il n'est pas surprenant qu'ils ne consacrent pas plus de ressources à l'innovation. Cela détermine leur compétitivité ainsi que l'attractivité de notre territoire.

Sur la base des résultats de ce baromètre, le Medef formule des recommandations. Le premier est la simplification du millefeuille administratif. "Nous devons donner aux entrepreneurs l'intelligibilité", déclare Frédéric Motte. "Soyons conscients que ces frais sont gérés par une région, une municipalité ou un département (...). Sinon, il n'est pas possible de consulter quelqu'un pour en discuter. Cette incertitude n’est pas viable dans un environnement de concurrence internationale. Le directeur général local recommande également de repenser les frais de transport, ce qui a un impact majeur. Les Hauts-de-France représentent 358 € par employé et constituent la principale ressource des opérateurs de transport. "Si les entreprises paient des primes aux employés se rendant à leur lieu de travail à vélo, elles devraient pouvoir les déduire de leurs frais de transport", déclare Frédéric Motte.

Dans une semaine, le Medef Hauts-de-France enverra ce baromètre aux élus pour établir un dialogue. «Grâce à cette mesure, nous voulons comprendre les élus et leur donner un réseau de lecture. La lutte des chefs d’entreprise n’est pas la lutte contre la fiscalité, mais le développement de leur entreprise. "

Formation SEO: Bordeaux Référencement Naturel | Agce Sea &gt Référencement
4.9 (98%) 32 votes