Formation SEO: Link Building For SEO par Son Référencement Naturel

Devenir Entrepreneur à Succès


L'uberisation (ou uberisation), du nom d'Uber, est le dernier phénomène de la sphère économique. Il consiste à utiliser des services qui permettent aux professionnels et aux clients d'entrer en contact en utilisant des technologies quasi-nouvelles. En combinant gestion administrative et infrastructure lourde, le coût et la formalité de ce type de service peuvent être réduits en priorité. L'uberisation technologique signifie la synthèse du haut débit, de l'Internet mobile, des téléphones intelligents et de la localisation géographique. L'ubérisation est plus appropriée dans une économie commune. Ce concept contredit vraiment ce que l’on sait des générations, en particulier du monde des trente glorieux des salaires fixes et réglementés.

Le terme "uberisation" est le néologisme popularisé par Maurice Lévy en français[1] après une interview avec le Financial Times en 2014 Décembre[2]Ce terme vient d'une société Uber qui a mondialisé un service de voiture piloté qui est en concurrence directe avec un taxi. Les particularités de ce service sont avant tout les grands avantages financiers liés à l’évitement des contraintes réglementaires et légales de la concurrence traditionnelles (obtention d’une licence de taxi sous Uber), ainsi que la quasi-instantanéité, la mise en commun des ressources et une faible proportion des infrastructures lourdes (bureaux, services d’assistance, etc.). liés à la fourniture de services ainsi qu'à la gestion d'outils numériques[3],
À propos de l'ubérisation, Guillaume Sarlat explique Le Figaro[4] : "Appelant, tout le monde en parle aujourd'hui: tous les grands modèles économiques seront bientôt ruinés, choqués, désorientés et initiés aux mots animés par de nombreux débutants, plus souples et innovants. "
Parmi les services susmentionnés, comment initier une uberisation économique, citons-nous Airbnb[5], Booking.com ou Amazon[6],
L’exploitation d’un service uberisé comprend généralement des éléments communs[7] caractéristiques:

une plate-forme numérique pour connecter le client et le fournisseur;
maximiser la réactivité, reliant le client et le fournisseur à la proximité géographique;
paiement du client à une plateforme pour laquelle une commission est payée;
paiement par le prestataire de services via la plateforme;
évaluation inter-services: le client évalue le service reçu et le fournisseur de services évalue le client.

Il s’agit d’une uberisation dans de nombreux secteurs de l’économie. Après les zones d’accueil innovantes (Airbnb, Booking.com) et le transport de passagers (Uber, Blablacar, Drivy), il s’agit par exemple de petites rénovations et réparations ou de cas de services personnels. Comme les affaires de Lulu dans ma rue; France - 2016 sur des plates-formes spéciales - Hellocasa, Mesdépanneurs, AlloMarcel, Expert Remensation, mais cela réduit l'entrée de grands groupes tels qu'Amazon Home Services en français; les deux phénomènes à la déception des artisans[7], Nous citons même la lutte contre le terrorisme pour des actes tels que le hackathon ou l’incubateur à but non lucratif[8]La déception est un phénomène qui devient si important qu'elle commence même à influencer les secteurs économiques traditionnels et est inviolable, comme le secteur juridique, où certaines plateformes, telles que Cma-Justice, suggèrent de lier les avocats à la justice.[9],
On sait que le ressentiment affecte de plus en plus de domaines de l’économie, tels que le renouvellement énergétique des bâtiments. Par exemple, le rapport de La Fabrique Écologique évoque le cas de Google qui, après avoir acheté le fabricant de l'outil Intelligent Home Automation Tool Nest Labs, est principalement en mesure d'identifier un diagnostic d'efficacité énergétique basé sur l'utilisation et des données volumineuses combinant ces informations avec le climat local. conditions ou potentiel photovoltaïque, pour évaluer les besoins des travaux nécessaires pour améliorer la performance énergétique du bâtiment; Il a également évoqué les initiatives d'Elon Musko visant à proposer des solutions de location écoénergétiques pour les maisons. Il estime que l'uberisation est une "menace" et propose des solutions alternatives inspirées du programme néerlandais EnergieSprong.[6],

L'ubérisation de l'économie est contradictoire. En fait, de nombreuses sociétés, mis à part cette nouvelle forme, se sont développées et ont presque complètement remplacé les sociétés traditionnelles. Par exemple, Uber a dû faire face à de nombreux problèmes après que les compagnies de taxi traditionnelles aient perdu une grande partie de leurs clients. En particulier, le service Uber n'est plus disponible dans plusieurs pays, notamment en Australie, en Bulgarie et en Italie. Cela est généralement dû au fait que ces pays estiment que la société se livre à une concurrence déloyale avec les services de taxi. Certaines lois ont également été conçues pour interdire sa mise en œuvre[10]Le New York Magazine a écrit que le succès d'une économie collaborative repose en grande partie sur le fait que l'économie réelle était très difficile. Selon le magazine, l'état actuel du marché du travail a permis à l'économie de réussir: beaucoup essaient d'arrondir leurs montants de manière créative. Ces personnes rejoignent l'économie collaborative après avoir perdu leur emploi à temps plein ou parce que les salaires sont plus rentables (par exemple, les chauffeurs de taxi travaillent maintenant à Lyft ou à Uber)[11],
Les principales conséquences sont doubles[12] :

client: service à faible coût ou même coût, meilleure qualité, facilité de service et instantané, environnement de confiance (paiement, commentaires des utilisateurs, etc.)
professionnel: statut d'indépendant et régime particulièrement simplifié pour les micro-entreprises (anciennement indépendantes). Le droit du travail ne s'applique pas à la sécurité sociale ni aux congés payés. Le service est fourni par du personnel indépendant via une plate-forme numérique (marché). Ce n'est pas une relation employeur / employé mais une relation avec le client / fournisseur. C'est pourquoi un professionnel doit gérer sa dépendance à l'égard des systèmes de sécurité sociale et de protection sociale, ainsi que des aspects fiscaux (TVA, taxes, etc.) et de la réglementation.
D'une part, l'urbanisation de l'économie encourage l'individualisation de l'activité, d'une part, et la multiplicité (avec plusieurs activités ou salaires et autres indépendants), de l'autre. Ce phénomène présente plusieurs avantages et limites[13] :

Avantages: meilleur accès à l'emploi, revenus supplémentaires (qui peuvent être importants), réduction des risques, augmentation du nombre de sous-traitants, flexibilité de l'organisation du temps de travail, activité indépendante et diversification, acquisition de nouvelles compétences, diversification des activités normales et contribution au revenu minimum mondial importance d'identifier
Limites: Suppression des seuils travail-vie personnelle, gains moins sûrs que les employés, notamment en cas de modification du coût d'une maladie ou du prix d'une plateforme, difficultés d'obtention de prêts et de logement, en l'absence de revenus stables, de risques économiques et d'opportunités d'apprentissage réduites. D'autres formes de sécurité sociale doivent être actualisées afin de ne pas appliquer la législation du travail.
Selon Grégoire Leclercq et Denis Jacquet 2015 Créés par les observatoires d'ubérisation pour examiner ce phénomène, nous devons également prendre en compte les questions sociales (financement du modèle social), juridiques (reconversion dans le contrat de travail), fiscales (les plates-formes ne suffisent pas pour pénétrer sur le territoire national) et économiques (acteurs traditionnels). sauter sur et arrêter ces modèles[14]En fait, les flux financiers générés par les services uberisés sont souvent transportés à l'étranger et sont donc protégés des cotisations de sécurité sociale dans le pays où les prestations sont réellement servies.[7]Ces limites et bien d’autres justifient le fait que l’entrepreneur et penseur Bruno Teboul, qui est également fondateur et membre de l’Observatoire de l’Uberization, décrit l’ubérisation comme un processus de "désordre destructeur", en particulier dans son travail. = Économie en déroute?[15],

Si la plate-forme numérique compte encore peu d'employés en France, environ 200 000[16]il demande, car le modèle économique et l'organisation de ces entreprises n'atteignent pas le système de réglementation et d'assurance, qui favorise la prévention des risques professionnels. Les règles sur les accidents du travail / maladies professionnelles (AT / MP) ou le système de responsabilité des entrepreneurs ne s'appliquent plus lorsque le travail est effectué par des prestataires de services indépendants et non par des employés.
Par conséquent, ces nouvelles formes d'emploi et d'organisation du travail soulèvent la question des effets de ces travailleurs sur la santé et la sécurité. 2017 Dans la foulée, l’Institut national de recherche et de sécurité a mis en évidence un certain nombre de points de vigilance sur le lieu de travail et de prévention des maladies professionnelles (INRS) et de ses partenaires.[17],[18],
L'organisation des plates-formes et leur fonctionnement rendent difficile la mise en œuvre des principes de prévention, en particulier d'évaluation et d'élimination des risques. De plus, les travailleurs indépendants travaillant sur ces nouveaux acteurs sont soumis à un risque psychosocial d'intensification du travail, de faible autonomie, de précarité de l'emploi ou même de désocialisation. À long terme, la nécessité de retenir les personnalités indépendantes les plus compétentes pourrait inciter les plates-formes à proposer des mesures préventives par le biais de formations, de normes de sécurité ou de la promotion d'outils plus sûrs.[19],
Rapport IGAS [20]souligne que le VTC peut avoir un impact majeur sur les risques professionnels, les mauvaises conditions de travail, l'état de santé insatisfaisant et la mortalité excessive attendue.
Dans le rapport final du rapport de la Commission mondiale sur l'avenir du travail, "Travailler pour un avenir meilleur", l'OIT demande que ses travaux soient réglementés au fil des siècles: "Établir un système de gouvernance internationale. les plateformes de travail numériques qui créent la base des droits et de la protection et exigent que les plateformes (et leurs clients) les respectent ». La Commission souhaite également réglementer "l'utilisation des données et la responsabilité de l'utilisation d'algorithmes dans le monde du travail". Les entreprises doivent veiller à appliquer une politique de transparence et de protection des données afin que les employés sachent ce qui est traçable, qu'ils soient en possession de tout contrôle en milieu de travail et imposent des restrictions sur la collecte de données pouvant entraîner une discrimination, telles que l'appartenance à un syndicat.[21]

Cuny 2014.

Thomson 2014

2015

Sarlat 2016

2015 Miguet c'est Goument 2015

Et a et b Vergne 2015

↑ a b et c Pichère 2016, p. 12

Pillou 2015

DE JDE 2016 Edition.

Ber Uber: quels pays ont interdit le programme de taxi controversé www.independent.co.uk, 2017 Mai

Kevin Roose, Partage de l'économie, pas de confiance, désespoir (24-04-2014), New York Magazine

Prisma Media 2015

Carrère-Gée 2015

Matharel 2015

Maison d'édition Kawa, 2015.

Os "Plateformes de coopération, emploi et protection sociale" - Rapport "IGAS" - 2016 Mai, http://www.igas.gouv.fr, 2016 Mai

Plate-forme "Plate-forme 2027 Conséquences pour la santé et la sécurité au travail:", http://www.inrs.fr/, 2018 Janvier

Etude Organisations participant à cette étude: CNAMTS, Observatoire de la personnalisation, CREDOC, CJD, ANACT, CRAMIF, OPPBTP et 4 services de santé au travail (ACMS, AMETIF, CIAMT, SESTDIF)

"" "Plate-forme: Quelles sont les conséquences pour la santé et la sécurité au travail en 2027? "", Http://www.hst.fr, TVH, 2018 Mars

Iavimas «La réglementation des véhicules de transport avec chauffeurs et taxis», http://www.igas.gouv.fr, 2019 31 janvier

«Travailler pour un avenir meilleur», https://www.ilo.org, 2019 Janvier

Dans d'autres projets Wikimedia:

bibliographie[modifier | modifier le code]

: Un document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Marie-Claire Carrère-Gée, "L'emploi" est déjà partout! ", Le Monde (en ligne), 5 novembre 2015
Delphine Cuny, «« Tout le monde a peur de devenir Uberiser »: Maurice Lévy», La Tribune (online), 2014 17 décembre
JDE Edition, les avocats organisent leurs aventures Distorsion, Business Journal Online, 2016 29 mars
François Miguet et Raphaël Goument, "Combien va continuer l'uberisation du public? ", Capital (en ligne), 8 octobre 2015
Pierre Pichère, Artisans confrontés aux chocs, Le Moniteur, 2016 29 avril, p. 12-15
Guillaume Sarlat, "Le défi du futur, c'est la conservation, pas l'ubérisation! », Le Figaro (en ligne), 2016 11 février
Adam Thomson et Maurice Lévy tentent de rassembler Publicis après l'échec d'un accord avec Omnicom, Financial Times (en ligne), 2014 14 décembre
Frédérique Vergne, "La vague d'uberisation aux portes du renouveau énergétique", Le Moniteur (en ligne), 2015 25 novembre
Laura Gombert, Ubero Taxi est une révolution du marché économique, Le Monde (Online), 2015 15 juillet

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Creads, "11 secrets des secrets cachés", www.creads.fr, Nous sommes Tribal Design, 2015 23 juillet (Disponible le 18 avril 2016)
Philippe Crouzillacq, "UberFresh, UberCargo, UberKittens ... Uber continue" l'uberisation "de la société, www.e-marketing.fr, 12 janvier 2015
Lélia de Matharel, Exceptionnel: l'Observatoire veut élever le code du travail, 2015 5 octobre, www.usine-digitale.fr (disponible le 20 mai 2016)
Jean-François Pillou, Uberiser la lutte contre le terrorisme, www.chefdentreprise.com, 2015 21 décembre
Prisma Media, «Comment l'uberisation du public continuera-t-elle? Capital.fr, 2015 8 octobre (Disponible le 18 avril 2016)
Observatoire d'Uberisation
Suivi de mission et prévision INRS

Formation SEO: Link Building For SEO par Son Référencement Naturel
4.9 (98%) 32 votes