Formation SEO: Seo Montréal Niveau | Sarah Consultant SEO

Entrepreneur à Succès

Le secrétaire général de l'Association des compétences franco-marocaines (ACOMAF) réunit des responsables aux compétences diverses (entrepreneurs, avocats, avocats, médecins, infirmiers, pharmaciens, ingénieurs ...) et couvre cinq départements du district consulaire du Maroc. Pontoise: Yvelines, Val et Oise, Eure, Seine-Maritime et Oise; Fatima Ait Ouailal, également directrice de la région Normandie, compte quatre divisions, dont le district de l'Eure, qui comprend la ville d'Evreux, qui vient de signer un partenariat avec Kenitra lors d'une fête de la fraternité organisée le 25 mai. Evreux.
Pour en savoir plus sur cette compétence marocaine à l'étranger, travaillant dans les relations de coopération bilatérale entre le Maroc et la France dans les domaines de la santé, de l'éducation et de la sécurité routière, nous avons lancé un appel à M. Fatima Ait Ouailal, qui a gentiment rencontré cette conversation.
Question: Après 21 ans d’expérience dans les domaines social et médico-social, vous investissez dans les domaines de l’entreprenariat social et de la solidarité ou veillez à ce que le rôle d’un directeur régional dans une plateforme de mobilité inclusive (WIMOOV) soit inclus. Pourquoi ce changement et toute cette implication?
Réponse: Audace et défi! Mise en œuvre d'un nouveau projet dans mon domaine d'entrepreneuriat social et de solidarité. Jusqu'à présent, j'ai travaillé dans des structures fonctionnant dans un régime purement associatif et les subventions communautaires qui empêchent l'innovation et la durabilité des projets sont fragiles.
Dans le modèle d’entreprise, la Thinking Association offre la possibilité d’hybrider des ressources et d’établir différents partenariats entre entités économiques et privées.
Cela permet également au secteur d’avoir accès à ses activités, d’évaluer ses actions et leurs impacts socio-économiques, ainsi que de montrer les coûts évités, en particulier pour les communautés (avantages sociaux, dynamisme économique, etc.).
Aujourd'hui, les associations doivent s'inscrire en tant que participantes au développement économique et social des territoires. Cela est incompatible avec leur objectif social et leurs missions d’intérêt public.
Question: Pourquoi cette plate-forme de mobilité d'intégration Wimoov et quels sont ses objectifs?
Réponse: Le thème de la mobilité, parce qu’il s’agit d’une question transversale, englobe tous les domaines que j’ai connus: emploi, lien social, accès aux soins de santé ou même culture. Le manque de mobilité entrave l'inclusion sociale et professionnelle (et pas seulement) des personnes dites vulnérables. Pour que les gens se déplacent d'eux-mêmes, cela concerne tous ces sujets.
La plateforme régionale, qui m'a été confiée par Wimoov (une association nationale) depuis 2013. Terminer permet à ma région de répondre au besoin de mobilité autonome, durable et responsable qui concerne toutes les sociétés: nous enseignerons à des jeunes sur les questions de sécurité routière, tous les membres dits "fragiles" de la société que nous soutiendrons individuellement, à des aînés trop souvent perdus indépendance signifie relations sociales.
Nous comptons sur tous nos associés et partenaires privés pour évaluer leurs actions et permettre aux publics cibles de mieux les connaître pour de nouvelles compétences.
Cette innovation ne peut se faire sans financement. Premièrement, les communautés participent au financement des activités sur leur territoire. Ensuite, nous collectons des fonds nationaux (certificats d'économie d'énergie, accords sur l'impact social, ministères) et européens (Fonds social européen).
Cela nous permet d'innover dans les territoires. À partir de 2018 Nous avons introduit une interface numérique qui peut influencer (dans la mesure du possible) davantage de personnes vivant dans la prévention des sorties, quel que soit leur lieu de résidence: rural, urbain, ... afin que tous puissent bénéficier des mêmes droits en matière de dématérialisation. Toujours avec cette ambition d'inclure la mobilité. Question: Vous avez récemment été impliqué dans des relations bilatérales avec la France et le Maroc, vous donnant accès à vos compétences en France mais aussi au Maroc; Voulez-vous parler un peu des domaines d’activités couverts par cette coopération franco-marocaine et des projets déjà entrepris dans ce contexte?
Réponse: Ma double culture, ma dualité est une opportunité, une opportunité. Cela permet de nombreuses idées, concepts et approches. Il est riche en lui-même car il donne une grande ouverture d'esprit, mais aussi une prospérité aux pays concernés, dont l'un vient de chez lui.
Fort de cette expérience, je suis actuellement impliqué dans des relations de coopération bilatérales en France et au Maroc, et je propose modestement de partager mes compétences, mais j'encourage également les échanges entre mon pays et celui-ci. d'origine.
Je suis convaincu que nous pouvons être en contact avec le Maroc, mais aussi avec les ambassadeurs français.
L'émigration de la population marocaine est un réel atout pour le Maroc et la France, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur. Et en même temps, j'ai aussi appris beaucoup de mes citoyens au Maroc, à la patrie. Et mon sentiment de marocain est pour moi encore plus expressif et plus fort.
Mon implication dans ces relations de coopération bilatérales concerne les domaines de la santé, de la formation et de la sécurité routière.
J'ai participé à un projet d'échange avec la ville de DAKHLA, et notamment avec des hôpitaux et des centres de santé, afin de discuter du traitement des maladies chroniques et du concept de thérapie thérapeutique pour les patients. L'idée n'est pas de "remplacer", mais de créer une caravane sans durabilité pour d'autres associations, mais d'intégrer cette discipline dans un programme d'organisation de soins et d'offrir une formation aux spécialistes des hôpitaux et des centres de santé de DAKHLA.
2017 Accord de partenariat signé.
Six personnes, dont cinq médecins, ont pris part à cette initiative avec moi.
Dans le cas de la formation, des doctorants et des chercheurs marocains avec un partenaire de l'Université du Maroc, dont le directeur est marocain, préparent un double programme d'études "France - Maroc". L'idée serait de créer un concept d'économie sociale et solidaire avec les coopératives au Maroc ...
Ici, les diasporas marocaines fournissent à Trek Salama les premiers soins et la sécurité routière auprès du consulat général du Maroc à Pontoise, à deux avec un entraîneur marocain.
Enfin, nous menons des actions de santé préventives avec notre chiba, isolée ici en France.
Entretien
Mohammed Drihem

Formation SEO: Seo Montréal Niveau | Sarah Consultant SEO
4.9 (98%) 32 votes