Formation SEO: Web Référencement Sommes ou William Agce SEO

Entrepreneur à Succès

Banque Populaire et Pramex annoncés en 2019 Résultats du baromètre pour les PME internationales, l'IET et les entreprises françaises. Aux États-Unis, la préférence est encore de 16%. Tests de projets en cours d'investigation.

Je m'inscris

Si l’économie française est assez saine, les entreprises françaises savent qu’elles doivent rechercher des points de croissance à l’étranger pour se développer. Ainsi, chaque année, nos sociétés françaises préparent environ 1 500 projets implantés à l'étranger. Mais où vont-ils et pourquoi? C’est le thème de la Banque Populaire et du Baromètre Pramex pour la participation internationale des PME, de l’IET et des nouvelles entreprises. 2019 Les résultats montrent de nombreuses surprises.

Il n'y a pas d'effet court

Donald Trump, ses célèbres "tweets" et ses élections compliquées de protectionnisme n'ont pas été effrayés par les entreprises françaises. En effet, les États-Unis restent la principale destination des entreprises françaises à l’étranger, avec 16% du total. Les projets à l'étude, soit l'une des cinq entreprises.
Le marché américain, gigantesque (plus de 300 millions de personnes), en croissance sur dix ans et très mature, continue de faire rêver les hommes d’affaires français. André Lenquette, dirigeant de Pramex, a également souligné que, dans certains secteurs (notamment la médecine), il est impossible de se passer des États-Unis s'ils veulent être visibles. En outre, Bertrand Magnin, responsable des marchés spécialisés des Banques Populaires, a déclaré que l’élection de Trump était plutôt favorable aux entreprises: "Il a réduit l’impôt sur les sociétés, qui était l’un des plus importants au monde à environ 30% aujourd’hui. niveau mondial standard ».
Les coûts de mise en œuvre restent (immobilier, travail, etc.), qui sont souvent trop élevés, notamment dans le golfe de San Francisco, qui mène à New York.

Allemagne, partenaire européen en France

L'Allemagne est la deuxième place des entreprises françaises par rapport à 2018. Avec un baromètre, il gagne deux sièges (8,3% des paiements, + 1,4%). Un marché fort qui attire le français. "Les relations entre la France et l'Allemagne se renforcent, il existe désormais un lien très fort", a déclaré André Lenquette.
Juste en dehors de l'Espagne, qui perd sa place, représente encore 7,9% des règlements. Un pays facilement accessible qui connaît une forte croissance, ce qui le rend attrayant malgré la crise catalane. "Il vient de déplacer des projets de Barcelone à Madrid", déclare André Lenquette.
Enfin, le Royaume-Uni, avec 7,6% des entreprises: le Brexit n'a pas de présence internationale des entreprises françaises. "Les entreprises françaises désireuses de s'attaquer au marché anglais ne voient pas son attention. La croissance est d'environ 2%, le pouvoir d'achat est fort, etc. ... La Grande-Bretagne reste un pays intéressant", me semble André Lenquette.

La préférence est donnée aux pays matures

Une autre tendance révélée par ce baromètre est que les entreprises françaises souhaitent s’implanter dans des pays matures et non sur des marchés émergents. L'Europe de l'Ouest représente 44% des projets et l'Amérique du Nord, 22%. Ces deux zones représentent les 2/3 des colonies.

BRICS est vraiment un lointain souvenir. La Chine ne décide plus: même si elle occupe la cinquième place, elle perd 1 point par rapport à 2018. (5,2% d’implants contre 6,2%). "Malgré le grand potentiel de la région, la Chine connaît un ralentissement économique. Les entreprises françaises préfèrent des pays plus abordables", a déclaré André Lequette. La Chine est en effet connue pour sa complexité administrative. Porte d'entrée vers la Chine, Hong Kong, Singapour Double, porte d'entrée vers les pays d'Asie du Sud-Est (10ème place - 9ème place)
Le Brésil - les difficultés économiques - n'est qu'à la 12ème place, la Russie au 44ème rang, en particulier pour l'embargo Russie-UE, et l'Inde au 13ème. "Il est difficile de déchiffrer les pays, les entrepreneurs veulent aller dans des pays lisibles", conclut André Lequette. En ce qui concerne l'Afrique du Sud, le baromètre n'a enregistré qu'une seule mise en œuvre. L’Afrique tente toujours d’attirer les PME françaises: seul le Maroc est un peu en avance sur le jeu car il occupe la onzième place (2,9% des entreprises)
En Europe, les entreprises allemandes évitent l’Italie: elle représente 4,4%. Les entreprises interrogées ont enregistré la plus forte baisse du baromètre (-1,4% par rapport à 2018). La question est que sa croissance est plus qu'ennuyeuse, mais les problèmes de stabilité bancaire.

la méthodologie

Pour ce baromètre, Banque Populaire et Pramex ont étudié 815 projets d'implantation de sociétés françaises à l'étranger, avec environ 1 500 projets d'implantation dans le monde. et 310 entreprises moyennes; 550 projets constitués d'une filiale et 265 acquisitions.
Au total, 69 pays ont été établis en France.

Je m'inscris

Formation SEO: Web Référencement Sommes ou William Agce SEO
4.9 (98%) 32 votes